Actualités Radio Prague

Radio Prague

Radio Prague International - Derniers articles Derniers articles en français

  • « A Prague, les gens se démasquent en sortant du métro et la vie redevient normale »
    par Radio Prague International le 10 juillet 2020 à 11 h 04 min

    Jérôme Favre est journaliste indépendant en Suisse où, depuis lundi dernier, le port d’un masque de protection des voies respiratoires est obligatoire dans les transports publics. Inversement, en République tchèque, où, dès le début de la crise sanitaire en mars dernier, le masque est devenu le symbole de la lutte contre la propagation du coronavirus, son port, depuis le 1er juillet, n’est plus obligatoire que dans le métro de Prague et pour les événements en intérieur rassemblant plus de 100 personnes. Cette semaine, Jérôme Favre était de passage à Prague pour un reportage dans un pays que même son Premier ministre Andrej Babiš, au plus fort de la crise, a qualifié de « puissance du masque ».

  • Les minorités en Tchéquie pourraient être autorisées à se marier dans leur propre langue
    par Radio Prague International le 10 juillet 2020 à 10 h 43 min

    Actuellement, les personnes issues de minorités vivant en République tchèque peuvent se marier civilement uniquement en tchèque. Seulement, cette pratique pourrait bientôt changer. En effet, la chambre basse du Parlement doit débattre d'un amendement à la loi sur les registres des naissances qui permettraient aux Slovaques, aux Polonais, aux Vietnamiens ainsi qu’aux autres minorités vivant dans le pays, de célébrer leur union dans leur langue maternelle.

  • A Prague, les archéologues recherchent la dépouille de la résistante Zdena Mašínová
    par Radio Prague International le 9 juillet 2020 à 12 h 00 min

    En mars 2019, la ville de Prague a finalement autorisé l’exhumation de la dépouille de Zdena Mašínová. Le corps de cette résistante aux occupants nazis et au régime communiste se trouve quelque part dans une fosse commune du cimetière de Ďáblice, à Prague. C’est là, dans la partie nord du cimetière, que des fouilles archéologiques ont été récemment lancées, 64 ans après sa mort. La fille de Zdena Mašínová croit savoir où la dépouille pourrait se trouver.

  • « L’affaire Safronov montre que la Tchéquie est systématiquement dans le viseur de Moscou »
    par Radio Prague International le 9 juillet 2020 à 10 h 13 min

    Arrêté le 7 juillet par les services secrets russes pour « haute trahison », l’ancien journaliste de Kommersant Ivan Safronov encourt jusqu’à vingt ans de prison. Aujourd’hui conseiller presse du directeur de l’agence spatiale Roskosmos, il a auparavant écrit de nombreux articles qui ont pu déplaire aux autorités russes. Dans son communiqué succinct, le FSB affirme qu’Ivan Safronov aurait « collecté et transmis des secrets d’Etat sur la coopération militaire et technique, la défense et la sécurité de la Russie » à « un service de renseignement d’un des pays de l’OTAN ». Or ce pays de l’OTAN dont il est question n’est nul autre que la République tchèque qui se retrouve une fois de plus au cœur d’une affaire complexe renforçant les tensions avec Moscou. Alors que les autorités tchèques sont restées silencieuses sur le sujet, mercredi, le porte-parole du Kremlin, Dimitri Peskov, a constaté que les relations tchéco-russes s’étaient « embourbées » ces derniers temps. Pour évoquer cette affaire, Radio Prague Int. a interrogé Pavel Havlíček, analyste à l’Association pour les questions internationales (AMO). Il nous donne des pistes pour comprendre les charges qui pèsent sur Ivan Safronov.

  • En République tchèque, le Kurzarbeit permet au marché de l’emploi de résister au chômage
    par Radio Prague International le 8 juillet 2020 à 12 h 46 min

    Malgré une augmentation de 0,1 point à 3,7%, soit son niveau le plus élevé depuis février 2018, selon les chiffres publiés mardi par le Bureau du travail, la République tchèque a conservé en juin le taux de chômage le plus faible au sein de l’Union européenne. Officiellement appelé « Antivirus », aussi désigné sous l’appellation « Kurzarbeit », le dispositif de chômage partiel protège pour l’instant le marché de l’emploi. Reste à savoir jusqu’à quand.