Pandora Papers : derrière l’achat d’un château en France par A. Babiš, un montage financier opaque

Selon l’enquête internationale Pandora Papers menée par de très nombreux médias étrangers et le site tchèque investigace.cz, le Premier ministre tchèque et fondateur du groupe Agrofert Andrej Babiš aurait fait transiter quelque 15 millions d’euros via des sociétés offshore qu’il a ensuite utilisés pour acheter des biens immobiliers sur la Côte d’Azur, dont le château Bigaud. A cinq jours des élections législatives, le principal intéressé, déjà visé par un audit de la Commission européenne pour une affaire de conflits d’intérêts, s’est défendu de toute malversation et évoque une campagne pour « influencer le scrutin ». Plus de 300 Tchèques dont d’anciens ministres, hommes d’affaires et autres grandes fortunes sont également visés par cette enquête.