Charles IV ou « la conscience précoce d’un destin royal » (I)

En 2020, les éditions Fayard ont publié Charles IV : un empereur en Europe, un ouvrage que l’on doit à l’historien français Pierre Monnet. Dans ce travail inédit dans l’historiographie française, on y découvre un roi de Bohême et empereur aux multiples facettes, à la fois lettré, grand voyageur, polyglotte, stratège des alliances matrimoniales destinées à consolider son pouvoir dynastique, mais aussi mécène et collectionneur de reliques, un personnage qui est aussi l’auteur d’une autobiographie unique en son genre à son époque puisqu’il l’a écrite à la première personne du singulier. Un souverain qui, on le sait, entretenait des liens forts avec le royaume de France où il a passé une partie de son enfance. Directeur d’étude à l’EHESS et directeur de l’Institut franco-allemand de sciences historiques et sociales de Francfort sur le Main, Pierre Monnet a répondu aux questions de RPI, revenant sur son travail et ses recherches pour élaborer la toute première biographie en français de ce personnage historique majeur de l’histoire tchèque.